Excite

Il peint les glaciers en blanc!

L'ONG péruvienne 'Glaciares Perú' envisage de recouvrir les glaciers de la Cordillère des Andes avec de la peinture blanche pour lutter contre le réchauffement climatique.

Les glaciers andins sont menacés par le réchauffement climatique. Pour freiner la fonte des glaciers, Eduardo Gold directeur de l'ONG 'Glaciares Perú' a eu le projet un peu fou de peindre en blanc les roches sombres des glaciers.

Une technique de géo-ingéniérie

Depuis le mois de mars, Eduardo Gold et son équipe recouvrent de peinture blanche le 'Chalon Sombrero', un glacier de la Cordillère des Andes, situé à 4756 m d'altitude. Selon lui, le blanc réfléchit la lumière et pourrait freiner la fonte des glaciers. 'De fait, cela crée comme un micro-climat, et on peut dire que le froid génère alors plus de froid, comme la chaleur génère davantage de chaleur' explique-t-il.

Pour financer son projet, Eduardo Gold a bénéficié du soutien de nombreux organismes financiers. Il a notamment reçu un prix de 200 000 dollars (163 000 euros) de la Banque mondiale dans le cadre du concours '100 idées pour sauver la planète'. La peinture utilisée par Eduardo Gold est fabriquée par la population locale. Elle est réalisée à base de chaux et sans composants chimiques.

Inefficace à grande échelle?

L'idée de Gold est cependant loin de faire l'unanimité. Le ministre péruvien de l'Environnement, Antonio Brack, s'est exprimé au sujet du projet et n'a pas mâché ses mots: 'Peindre les Andes en blanc est une bêtise (...) Peindre les Andes coûterait environ 1,5 milliard de dollars et il faudrait renouveler la peinture tous les deux ans.' a-t-il déclaré.

Les scientifiques, quant à eux, doutent de l'efficacité du projet à grande échelle. 'Effectivement, à l’échelle locale, cela doit pouvoir influer, ralentir un peu la fonte, gagner quelques dixièmes de degré, qui sait 1 ou 2 degrés mais l'effet restera forcément local. D'une part parce qu'il est très difficile de faire cela à très grande échelle' indique Thomas Condom, glaciologue à l’Institut de recherche pour le développement de Lima.

Eduardo Gold continue contre vents et marées son projet. Il a déjà recouvert 2 hectares des 70 prévus. 'Je préfère tester une solution et échouer, que d'essayer d'imaginer comment vivre sans les glaciers, comme si la situation était irréversible' a-t-il résumé.

Peindre les Andes en blanc

Photo: trek-cordillere.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017