Excite

Journée de la mémoire de l’Holocauste : un rappel de circonstance ?

  • Getty Images

Au vu de l’actualité et de l’émergence de courants antisémites qui ne disent pas forcément leur nom, cette journée mondiale pour commémorer l’holocauste et prévenir les crimes contre l’humanité est plus que bienvenue. Cette 11ème édition se concentrera en particulier sur la problématique de la mémoire collective. Se souvenir, transmettre, ne pas oublier, l’holocauste s’impose comme un fait incontournable de notre histoire dont il faut entretenir la mémoire.

Pourquoi le 27 janvier ? C’est à cette date que le camp d’Auschwitz-Birkenau a été libéré par l’Armée rouge en 1945. Quelques 7000 détenus ont ainsi réchappé au camp de la mort, laissant derrière eux des milliers de cadavres entassés.

Auschwitz-Birkenau fut le plus grand camp de concentration et d’extermination du régime nazi. Il a fait 1,1 million de victimes, hommes, femmes enfants, morts dans les chambres à gaz, fusillés, d’épuisement. 1,1 million, en 5 ans.

LES PHOTOS DE LA COMMÉMORATION AU CAMP D'AUSCHWITZ LE 27 JANVIER

La Shoah est un acte unique, isolé, enfermé dans les mailles de l’histoire ? Pour Catherine Ashton, représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, il faut rester vigilant.

"En ce jour de mémoire de l’Holocauste, nous devons garder vivante la mémoire de cette tragédie", a déclaré Mme Ashton. "C’est l’occasion de nous rappeler la nécessité de continuer à lutter contre toute forme de racisme et de préjugés à notre époque", a-t-elle affirmé. "Nous devons rester vigilants contre les dangers des discours de haine et redoubler notre engagement pour empêcher toute forme d’intolérance. [... ]Le respect des droits de l’Homme et de la diversité sont au cœur de ce que l’Union européenne défend".

"Renier l’histoire sur un sujet aussi important que l’Holocauste n’est tout simplement pas acceptable, pas plus qu’il n’est acceptable d’appeler à l’élimination d’un État quel qu’il soit ou d’un peuple quel qu’il soit. Je voudrais que ce principe fondamental soit respecté tant dans la rhétorique que dans la pratique par tous les membres de la communauté internationale." avait déclaré M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU dans une Conférence de presse en décembre 2006.

Dans les écoles, les enseignants se mobilisent pour raconter la Shoah, sensibiliser les jeunes à l’histoire de l’holocauste, aux dangers de la xénophobie et du racisme.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017