Excite

Justice : le financement illégal de la campagne de Sarkozy en 2007 par les Bettencourt

L'affaire Bettencourt, subdivisée en une dizaine de procédure distinctes et supervisée par le juge Jean-Michel Gentil, commence à devenir riche d'enseignements. L'une d'entre elles, initiée suite aux déclarations de Claire Thibout, ex-comptable des Bettencourt, a dénoncé des délits de trafic d'influence actif de la part d'un particulier, des délits de trafic d'influence passif commis par une personne investie d'un mandat électif public, et enfin le financement illicite de parti politique ou de campagne électorale.

Eric Woerth, homme de confiance de Nicolas Sarkozy, a été mis en examen suite à ces accusations en Février. Une autre procédure tent à prouver d'abus de confiance, de biens sociaux, d'escroquerie, de blanchiment et d'abus de faiblesse auprès de la personne de Liliane Bettencourt.

Le juge Gentil est parvenu à retracer les flux d'argent liquide illicites. Ils prouvent une certaine complicité entre Monsieur de Maistre, ancien gestionnaire de la fortune des Bettencourt, et Eric Woerth, qui occupait à l'époque le rôle de trésorier de l'UMP. Ainsi, le 17 Janvier 2007, 50 000 euros ont été retirés du compte des Bettencourt par la comptable Claire Thibout, sur ordre de monsieur de Maistre. Ce dernier lui aurait même demander de retirer 150 000 euros, à donner à monsieur Woerth, mais elle n'était pas autorisée à retirer une semaine supérieure à 50 000 euros.

Le Rendez-vous entre monsieur de Maistre et monsieur Woerth ne figure pas dans l'agenda de l'ex-trésorier de l'UMP. Si les principaux accusés nient les faits, les preuves en revanche sont bien là, et jettent un énorme discrédit non seulement pour les hommes concernés, mais également pour Nicolas Sarkozy qui avait déjà bénéficié de l'aide financière de Kadhafi pour la même campagne présidentielle de 2007.

Le juge a également retrouvé la trace d'un virement de compensation, le 8 Février 2007 grâce à l'étude Merkt à Genève, sur un compte de Madame Bettencourt. De nombreux témoins, ayant travaillé pour les Bettencourt, ont également affirmé avoir vu Nicolas Sarkozy venir rendre visite plusieurs fois à leurs employeurs. Enfin, le 26 Avril 2007, un nouveau virement de compensation d'un montant de 400 000 euros provenant de Suisse a été perçu par les Bettencourt.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017