Excite

Karine Ruby: mort d'une championne

Deux autres alpinistes ont trouvé la mort. Championne olympique, six fois championne du monde, Karine Ruby avait contribué à rendre le snowboard (surf des neiges) populaire.

Karine Ruby restera l’un des phénomènes du sport français. Premier titre olympique de l’histoire du snowboard, sa médaille d’or brillait à l’hiver 1998. La jeune femme a trouvé la mort vendredi dans le massif du Mont Blanc.

Devenue aspirante guide de haute montagne à Chamonix, l’ancienne championne évoluait au pied du col d’Entrèves à trois milles mètres d’altitude. Elle encadrait deux clients à la descente de ce col. La cordée venait d’effectuer une ascension classique à la Tour Ronde et progressait sur le glacier du Géant. La rupture d’un pont de neige les fait tomber vingt-cinq mètres plus bas dans une crevasse.

Karine Ruby est sortie de l’anonymat en février 1998, à vingt ans. Première médaille de la délégation tricolore à Nagano, elle est fêtée en héroïne à son retour à Chamonix. Enfant de la ville, elle était passionnée par une montagne qui l’a vu grandir et mourir. Quatre ans plus tard, Karine Ruby décroche une nouvelle médaille, en argent. Avec six titres de championne du monde, elle possède le plus beau palmarès du ski français.

Depuis sa retraite sportive, elle s’était activement dépensée dans la formation de guide de haute montagne. À 31 ans, elle entamait une reconversion dans un métier majoritairement masculin.

Photo: letelegramme.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017