Excite

L’Aga Khan a choisi Nicolas Sarkozy pour le défendre

  • getty images

Nicolas Sarkozy retrouve son métier d’origine, avocat, l’hebdomadaire Marianne nous donne l’identité de son premier client, il s’agit de l’Aga Khan. Pour régler son épineux divorce, le richissime chef religieux s’offre l’ancien président de la République, tout juste sortie de la vie politique.

L’ancien chef de l’Etat défend donc Karim Aga Khan, chef spirituel des ismaéliens nizârites, un courant minoritaire de l’islam chiite, pour son divorce avec sa seconde épouse, Gabriele Thyssen, une juriste allemande qui fût aussi chanteuse, épousée en 1998 et qui lui a donné un fils en 2000.

Avant qu’il ne fasse appel à Nicolas Sarkozy, la cour d’appel d’Amiens avait condamné le chef religieux et businessman à verser à son ex-épouse 60 millions d’euros au titre des prestations compensatoires et reconnu ses torts exclusifs.

La cour de cassation a annulé le jugement, d’après le quotidien britannique The Times, Nicolas Sarkozy aurait surveillé de près les négociations et il aurait probablement fait jouer ses relations pour influencer la cour.

L’ancien président et le milliardaire de 76 ans se fréquentent depuis longtemps. L’Aga Khan, qui réside en France depuis de nombreuses années, bénéficie d’un statut fiscal favorable que Sarkozy aurait même conforté durant son mandat. En effet, un an après son élection, en 2008, il a tout simplement exonéré de tous impôts le chef religieux, considérant cette décision comme de la « haute courtoisie internationale ». Le ministre du budget de l’époque n’était autre qu’Eric Woerth, également maire de Chantilly et dont la commune profitait des largesses du Prince, qui fût notamment à l’initiative de la Fondation pour la sauvegarde et le développement du domaine de Chantilly.

Déjà taxé de « président des riches » lors de son quinquennat, Nicolas ne s’écarte pas beaucoup de sa précédente image en devenant « l’avocat des riches ».

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017