Excite

La Bolivie fête la dépénalisation de la feuille de coca

  • STR/ AFP

La Bolivie a de nouveau intégré la Convention de Vienne, le traité onusien luttant contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes, grâce à une clause spécifique autorisant les boliviens à continuer une pratique ancestrale dans les Andes : la mastication des feuilles de coca.

La Bolivie s'était retirée de la Convention de 1961 à 2011 pour protester contre l'inscription de la feuille de coca sur la liste des stupéfiants. Dans les Andes, les feuilles de coca sont utilisées à des fins thérapeutiques, contre la faim, la fatigues et les effets de l'altitude. Mais la feuille de coca sert aussi à produire de la cocaïne.

Le président Evo Morales militait depuis 2011 pour la légalisation de la mastication de la feuille de coca, qualifiant son inscription sur la liste des stupéfiants d'"erreur historique". Ce vendredi, la Bolivie a finalement obtenu le droit de réintégrer le traité grâce à une clause spécifique leur permettant de poursuivre cette pratique millénaire. La nouvelle a été célébrée dans tout le pays.

"La feuille de coca n'est plus considérée comme de la cocaïne, c'est un triomphe de notre identité", s'est félicité Morales, lors d'un meeting dans la région de Cochabamba. "Non seulement nous avons légalisé la mastication mais aussi la culture de la feuille de coca, c'est un double triomphe", a ajouté le président bolivien, lui-même ancien agriculteur de coca.

"J'ai 70 ans et je mâche la feuille de coca depuis que j'ai 15 ans, c'est un aliment pour moi" s'est exclamé Teodoro Chura présent au rassemblement organisé dans un quartier de La Paz qui comptait quelques 5.000 producteurs de coca de la région.

Des milliers de Boliviens ont salué la nouvelle lundi en mâchant des feuilles de coca. Des cultivateurs distribuaient aux passants des sachets de feuille de coca dans les rues.

Avec le soutien de 169 pays sur les 183 qui intègrent la Convention unique sur les stupéfiants de l’ONU, la Bolivie est parvenue à avoir gain de cause. La France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Italie, le Canada, l'Allemagne et la Russie font parti des pays qui ne se sont pas opposés à cette dépénalisation.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017