Excite

La campagne d'Al Gore: et s'il faisait la différence?

Al Gore, ancien vice-président de Bill Clinton, Prix Nobel de la Paix, narrateur d'un film récompensé par un Oscar, a lancé sa propre campagne lundi en marge de la course électorale. Il souhaite influencer le débat politique sur l'écologie.

L'objectif de sa campagne est de "sensibiliser l'opinion et les élus sur la nécessité d'accélérer la réduction des gaz à effet de serre par voie législative", annonce Le Figaro. Des spots télévisés et une large mobilisation par Internet autour de la lutte contre le réchauffement climatique se trouveront au coeur de sa campagne dont le budget se monte à 300 millions de dollars.

Al Gore financera lui-même cette campagne "en faisant don de ses royalties sur son livre et son film Une vérité qui dérange, ainsi que de sa part de la dotation du prix Nobel de la paix 2007 (la moitié) partagé avec le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (soit 750 000 dollars)."

L'ancien vice-président souhaiterait "amplifier la prise de conscience collective suscitée par le succès de son film pour la transformer en force politique". Il s'agit d'un défi est de taille puisque "bien que le réchauffement soit un grave problème pour 70% d'Américains, il figure en bas de liste de leurs 25 premières priorités" annonce Le Figaro.

Le quotidien français nous apprend également que Al Gore est en train de recruter... Il aurait besoin d'une "armée de bénévoles" (10 millions) pour faire passer son message à travers le monde. A bon entendeur...

Clinton, Obama... et Al Gore?

Le Prix Nobel de la Paix ne s'est pas encore prononcé quant à sa 'préférence' entre les deux candidats démocrates. Son influence serait pourtant décisive. Al Gore soutiendra-t-il Hillary ou Obama? A moins que la question à se poser soit: Al Gore compte-t-il présenter sa candidature à la Maison Blanche à la dernière minute?

L'adversaire malheureux de George W. Bush à la présidentielle de 2000 n'a jamais exclu de retenter sa chance. Al Gore pourrait peut-être devenir une alternative au couple Clinton/Obama: "Je n'exclus pas de revenir dans l'arène politique dans l'avenir. Ne l'attendez pas, mais, si je reviens, ce sera pour être candidat à la présidence", disait-il en décembre.

Crédits photo: AFP

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017