Excite

La Chine accuse le Dalaï Lama de manipuler les émeutes

Pékin hausse le ton. Après un week-end marqué par les violences au Tibet, le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, met en cause aujourd’hui le Dalaï Lama en affirmant que la Chine a les preuves que les émeutes de Lhassa ont été "fomentées et organisées par la clique" du chef spirituel des bouddhistes tibétains. Dans la même déclaration, les autorités chinoises ont de nouveau appelé le Dalaï Lama à renoncer à l’indépendance du Tibet.

Cette sortie médiatique sonne comme un changement de stratégie de la part du gouvernement chinois qui, dans un premier temps, avait décidé de passer sous silence les émeutes du Tibet, dont le bilan officiel fait état de 13 morts alors que les Tibétains en exil parlent, eux, de 100 morts. Ces émeutes ont également gagné d’autres régions de la Chine où vivent des minorités tibétaines et touché des représentations étrangères de l’Empire du milieu.

Les photos des violences à Lhassa

Dans un mélange de fermeté et de bonne foi, Wen Jiabao a tenté de discréditer le mouvement de protestation tibétain en affirmant: "Non seulement nous avons les moyens de préserver l'ordre et la stabilité du Tibet, mais nous devons également poursuivre le progrès social et le développement économique, élever le niveau de vie de chaque minorité du Tibet, préserver la culture tibétaine et son environnement. Cette position ne changera pas". De quoi faire taire aussi les accusations de "génocide culturel" proférées par le Dalaï Lama.

Par ailleurs, le Premier ministre chinois a également mis en cause le soulèvement tibétain destiné, selon lui, à miner les Jeux Olympiques qui se dérouleront cet été à Pékin. Il faut dire qu’à cinq mois du début des compétitions, la pression se fait forte sur la Chine même si pour l’heure aucun des appels au boycott n’a été suivi, notamment de la part des sportifs.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017