Excite

La Corée du Nord reste sur la black-list des Etats-Unis

Même si des progrès ont semblé montrer que la République populaire démocratique de Corée allait dans le sens d’une dénucléarisation de son pays, il n’est pas à l’ordre du jour, de retirer le pays dirigé par Kim Jong-il, de la liste des Etats terroristes, les plus dangereux.

Mais, les "discussions vont se poursuivre" souligne-t-on à Washington. Cette annonce est arrivée, ce dimanche 10 août, de la bouche de Dennis Wilder, haut collaborateur de George W. Bush. Qu’est-ce que cela veut dire? Dennis Wilder fait référence à l’expiration d’un délai de 45 jours au bout duquel le président Bush peut retirer un Etat de sa liste noire.

Pour la Corée du Nord, la date d’expiration arrive demain, lundi 11 août. "A ce stade, je crois raisonnable de dire que la journée de demain va probablement passer sans que cela arrive". Avant toutes choses, la Corée du Nord a donné son accord pour que soit vérifié avec exactitudes ses déclarations sur ses activités nucléaires.

"Nous sommes à un point où nous sommes satisfaits de ce qu'ils ont mis sur la table jusqu'alors, alors ces discussions vont se poursuivre", réaffirme-t-il à Pékin, où il suit actuellement le président Bush aux Jeux olympiques.

Photo: Flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017