Excite

La Déclaration des droits de l'Homme a 60 ans

Brandie, acclamée, critiquée, baffouée, la Déclaration universelle des Droits de l'Homme a 60 ans mais ne les fête pas dans l'unanimité.

Libres et égaux

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits", dit le premier article de la Déclaration universelle des droits de l'Homme adoptée le 10 décembre 1948 par l'ONU à Paris. Elle en compte 30.

Inspirée par la déclaration française des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et la déclaration d'indépendance américaine de 1776, la Déclaration universelle des droits de l'Homme devrait, à l'âge de raison, se sentir plus mûre et respectée. Ce n'est pas encore le cas partout.

Les critiques

Les premières critiques sont nées dès les premiers débats sur l'adoption de ce texte de 30 articles pertinents. Seuls 58 états membres de l'époque l'avaient signée, dans un climat de naissance de la guerre froide, après une terrible et véritable guerre qui a vu se dérouler l'horreur du génocide des juifs.

Nombreux sont ceux qui réclament plus de légitimité à ce texte essentiel, malgré la naissance en 1998 du Tribunal Pénal International. Les droits de l'homme ont encore beaucoup de mal à se faire respecter dans le monde, face aux nationalismes, à l'extrémisme religieux et aux priorités économiques fixées par les états.

Les bonnes volontés saluent l'anniversaire de la naissance des Droits de l'Homme, qui a au moins le mérite d'exister avec l'espoir qu'ils serviront d'inspiration à toujours plus d'êtres humains qui en manquent parfois.

Des cérémonies ont lieu ce soir au Palais de Chaillot à Paris.

Photo (La Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg): Flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017