Excite

La déprime des Français

Entre 5 à 8% des Français ont déjà souffert d'épisodes dépressifs majeurs (EDM) caractérisés par du manque d'intérêt ou de la tristesse avec problèmes de sommeil, fatigue, perte de poids. C'est ce que révèlent des enquêtes publiées par l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'InVS publie, dans un numéro thématique sur la santé mentale en France, les résultats de plusieurs études, qui diffèrent du fait de variables de méthodes mais convergent notamment dans les profils et les facteurs de risque.

Les personnes touchées par l'EDM ont connu au cours d'une année 15 jours de tristesse ou de perte d'intérêt toute la journée et chaque jour. Il faut encore qu'elle soit accompagnée d'au moins trois symptômes secondaires (variation de poids, problèmes de sommeil, fatigue inexpliquée, difficultés de concentration, pensées morbides...) et d'une perturbation des activités.

Plus fréquent chez les femmes

Selon deux enquêtes, menées en 2004-2005 sur des populations respectivement de près de 17.000 (Baromètre santé) et de 6.500 personnes (Anadep), le nombre de Français souffrant d'EDM varie de 7,8% à 5%. La prévalence des épisodes sévères est respectivement de 3,2 et 2,6%.

Dans les deux enquêtes, les EDM sont deux fois plus fréquents chez les femmes. La dépression est favorisée par le veuvage, le divorce, le chômage, l'invalidité ou le congé maladie.

Selon une autre enquête menée auprès de 3.000 personnes en 2005 à Paris et aux alentours, le taux de prévalence d'EDM y est de 11,7%. La dépression est souvent associée à des événements survenus dans l'enfance tels que maltraitance physique ou abus sexuel. Toutes choses égales par ailleurs, elle est plus fréquente dans les quartiers classés en zone urbaine sensible.

Photo: healthyjunkie.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017