Excite

La France à la présidence de l'UE

La France a pris à minuit la présidence de l’UE pour une durée de six mois, dans un climat de doute après le non irlandais au Traité de Lisbonne. Malgré l’illumination symbolique de la Tour Eiffel aux couleurs européennes, ce début de présidence est marqué par le refus polonais de signer le traité européen de Lisbonne.

Le président polonais, Lech Kaczynski, a annoncé dans une interview publiée mardi au quotidien Dziennik ne pas vouloir signer le Traité de Lisbonne qu’il estime "sans objet" après son rejet par les Irlandais. Face à cette décision, le président de la Diète (chambre basse) polonaise Bronislaw Komorowski n’a pas tardé à déclarer: "Cette déclaration me surprend et m'inquiète, d'autant plus que c'est le président lui-même qui a négocié ce traité".

A quelques heures de la présidence européenne française, Nicolas Sarkozy est apparu sur France 3 et a déclaré: " Il faut changer profondément notre façon de faire l'Europe", qui "inquiète" les citoyens européens. Le président a également fait valoir qu’ "on attendait de l'Europe qu'elle protège les Européens contre les risques que fait peser la mondialisation, et c'est là que ça ne marche pas".

Nicolas Sarkozy a également évoqué le référendum négatif irlandais lors de son interview lundi soir sur France 3. A ce propos, le président a déclaré "qu'on n'a pas trop de temps" pour trouver une solution avant "la limite" que constituent pour lui les élections européennes de juin 2009.

Les priorités fixées par la France pour ses six mois de présidence sont quatre: adoption d'un "paquet" de mesures en matière de climat et d'énergie, pacte européen pour l'immigration, relance de l'Europe de la défense et agriculture. Avec des avancées concrètes sur ces sujets, Paris espère bien relancer la confiance des citoyens dans l’Europe.

Photo: Le Figaro

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017