Excite

La Havane: une blogueuse sans cigare

Cette jeune cubaine de 32 ans se classe parmi les cent personnalités les plus influentes de l’année 2008. Ce n’est pas rien, surtout dans le magazine américain Time. Elle gravite dans les sphères politiques, qu’elle dénonce dès qu’elle en a l’occasion. Une fille comme on les aime.

Yoani Sanchez, c’est son nom. Elle a créé son blog en avril 2007 et s’est attirée une reconnaissance internationale grâce à ses commentaires désabusés (drôles, élégants et poignants) sur la vie de l'île. Mais elle ne souhaite pas qu’on l’associe à une opposante: "Je ne suis pas une opposante, et je n'ai pas de couleur politique. Je suis une personne normale, une simple citoyenne", explique cette diplômée de philologie.

Pourtant les extraits de son blog l’engagent à dévoiler un aspect "révolutionnaire" de sa personnalité. "Les Cubains ne disent jamais "Je m'excuse" (...) Combien de fois j'ai été ignorée ou mal servie par un garçon de café incapable de dire "Je suis désolé". Pourtant cette simple phrase suffit à faire savoir qu'il n'y a pas de mauvaise intention. (...) Mais, si les Cubains ne s'excusent plus, c'est qu'ils ont appris la leçon de nos politiciens. Ceux-ci, pendant près de cinquante ans, ne se sont jamais excusés de rien. Même pas pour les plans économiques désastreux qui ont mené à l'asphyxie".

Le retour de bâton ne s’est pas fait attendre. Son blog lui a valu le prix Ortega y Gasset du journalisme en Espagne. Mais le gouvernement cubain ne l’a pas autorisé à sortir du territoire pour se rendre à Madrid et recevoir sa récompense. "Je crois que le message, c'est que les enfants pas sages n'ont pas le droit de sortir de la maison".

Crédit photo: Keystone

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017