Excite

La monstruosité des viols au Congo

La guerre au Congo est terminée officiellement depuis 2003. Officieusement, elle est encore d’actualité avec énormément de violence, en particulier envers les femmes. Depuis longtemps maintenant, des organisations comme l’ONU et Amnesty International cherchent à régler ou à alerter sur cette situation épouvantable.

Cela fait 15 ans que le Congo est le théâtre de conflits entre ethnies, qu’il s’agisse des siennes propres ou de celles venues du Rwanda voisin. Officiellement, il y a eu deux guerres. La première en 1997 a causé 3,8 millions de morts. La deuxième entre 1998 et 2003 a impliqué 9 pays africains dans un conflit qui a fait plus de 5 millions de victimes. Pour la plupart, il s’agissait de civils. En 2009, un rapport de l’ONU faisait état de 15.000 viols au cours de l’année. Il y en avait 7.685 nouveaux cas connus en 2010.

Mais l’étude parue dans le American Journal of Public Health indique que 400.000 femmes ont été agressées sur une période de douze mois entre 2006 et 2007. Outre l’atrocité des chiffres, c’est la situation qui semble inextricable. En effet, les viols sont commis par d’anciens rebelles ou groupes armés au sein des villages qu’ils sont censés protéger. Autant dire que l’on a aucune garantie sur les chiffres puisque les femmes oseront moins dénoncer ceux qui les agressent. Une ONG sur le terrain, Heal Africa, tente de résoudre le problème en fournissant un abri aux victimes de ces viols et en tentant d’éduquer les villages sur la gravité de l’acte. Une autre, stoppons-le-feminicide-au-congo.com, appelle à une vraie résolution de cette situation infernale en rappelant que les victimes ont entre 3 et 78 ans. Sans compter les ravages que fait le sida.

Source Photo : Pierre Holtz - Unicef (fotopedia.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017