Excite

La Nasa gèle ses relations avec la Russie, sauf pour l'ISS

La crise ukrainienne aura eu raison des relations entre l'agence spatiale américaine, la Nasa, et son homologue russe, Roscosmos. Seule exception, notable, à cette mesure de rétorsion: la gestion de la station internationale ISS.

« Etant donné la violation par la Russie de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, la Nasa a suspendu la majorité de ses engagements avec la fédération russe », a affirmé la Nasa dans un communiqué. La Nasa et l'agence spatiale russe Roscosmos « continueront toutefois à travailler ensemble pour la sécurité et la continuité des opérations de l'ISS », ajoute-t-elle.

La Nasa confirme ainsi des informations données en avant-première par le site d'informations en ligne The Verge, qui avait publié un mémo internet indiquant que l'agence américaine suspendait tous ses contacts avec la Russie, sauf en ce qui concernait l'ISS. Selon ce mémo, la Nasa a mis fin aux voyages de ses employés en Russie ainsi qu'à l'accueil de Russes dans ses bâtiments et a également décrété un gel des contacts par emails, téléconférences ou visioconférences. Ces mesures ne s'appliquent pas « aux activités opérationnelles sur l'ISS » ou aux rencontres organisées hors Russie et auxquelles des Russes pourraient participer, ajoute le mémo.

Le 27 mars dernier, le patron de la Nasa Charles Bolden avait réitéré sa confiance devant le Congrès dans le partenariat spatial avec la Russie, dont les Etats-Unis dépendent pour transporter leurs astronautes à l'ISS, malgré les tensions liées à la crise ukrainienne. Trois cosmonautes russes et deux astronautes américains se trouvent actuellement à bord. L'agence spatiale russe Roscomos facture à la Nasa 70,7 millions de dollars (51 millions d’euros) le siège sur le vaisseau Soyouz, y compris l'entraînement à la Cité des Etoiles près de Moscou pour acheminer les astronautes américains à la Station.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019