Excite

La nouvelle définition du mot "mariage" du Larousse contestée

Souvenez-vous de la scène du film italien Palombella Rossa, dans laquelle l'acteur et réalisateur Nanni Moretti s'époumone : "Les mots sont importants !!!". Et si les mots sont importants, il faut bien s'entendre sur leur définition. Mais quand il n' y a pas consensus ? Retour sur une polémique autour de la nouvelle définition "Mariage" du Petit Larousse.

Carine Girac-Marinier, directrice des Dictionnaires et Encyclopédies chez Larousse s'explique : "Nous avons modifié dans le Petit Larousse 2014 (publié en juin 2013) la définition du mot 'mariage' en tenant compte du projet de loi en cours d'examen".

Dans le Petit Larousse 2014 on pourra lire la définition suivante (déjà visible dans le dictionnaire en ligne) : "Acte solennel par lequel deux personnes de sexe différent, ou de même sexe, établissent entre eux une union." qui vient remplacer l'"acte solennel par lequel un homme et une femme établissent entre eux une union dont les conditions, les effets et la dissolution sont régis par les dispositions juridiques en vigueur dans leur pays."

Cette révision n'a pas été du goût de Laurent Wauquiez, vice président de l'UMP, qui considère l'initiative précoce en proposant une définition élargie du mariage alors même que le projet de loi sur le mariage gay n'a pas encore été voté. "Ce n'est pas normal, parce que le travail de la loi n'est pas fini". a regretté Wauquiez sur Canal +.

Et d'ajouter : "Je suis parlementaire, j'ai un minimum de croyance dans le job que je fais, je trouve pas normal que le Larousse s'assoie dessus", a insisté l'élu de Haute-Loire. "C'est un instrument avec lequel j'ai fait mes études, j'ai même appris des cours de sciences politiques et de démocratie civique, j'aime pas bien qu'un dictionnaire considère que tout ça ne compte pour rien".

Pour une question de fond, Hervé Mariton, député UMP et fervent opposant au mariage pour tous, a appelé quant à lui au boycott de l'éditeur.

Le Petit Larousse spécifie pourtant dans sa définition que l'union entre deux personnes du même sexe n'est valable que "dans certains pays", ce qui aurait dû tuer la polémique dans l'oeuf. Mais comme le linguiste Jean Véronis se plait à souligner, pour éviter tout échauffement, Larousse aurait pu se contenter d'une définition plus sobre, en proposant par exemple un "Acte solennel par lequel deux personnes établissent une union (etc.)."

Le coup marketing n'est donc pas très loin. La concurrence est rude. Le grand rival, le Petit Robert avait dépoussiéré sa définition il y a une dizaine d'années déjà. L'union "d'un homme et d'une femme" s'était mutée en "union légitime de deux personnes dans les conditions prévues par la loi". Définition ouverte, mais moins explicite.

En revanche pour l'Académie française, il n'y a pas le feu. Le rythme de publication de son dictionnaire ne permet d'ailleurs pas de modification. "La philosophie du dictionnaire de l'Académie est d'enregistrer l'usage établi d'un mot, pas de précéder cet usage. Les académiciens se donnent le temps de la réflexion."

A l'Académie française le mariage reste donc "l'union légitime d'un homme et d'une femme formée par l'échange des consentements que recueille publiquement le représentant de l'autorité civile".

"Si l'usage évolue dans la pratique et le langage, la définition de +mariage+ pourra être revue dans la prochaine édition... dans une quinzaine d'années". Avec beaucoup de calme...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017