Excite

La pilule, une particularité française ?

En Espagne, la pilule garde la mauvaise réputation que lui a forgée le régime franquiste. Depuis deux décennies, on estime que l’utilisation de la pilule est largement inférieure à la moyenne européenne. Ainsi, chez les Espagnoles âgées de 18 à 49 ans, la pilule ne serait utilisée que dans 22% des cas, devant la vasectomie (12%), l’anneau vaginal (6%) et le dispositif intra-utérin au cuivre (4%) ; le moyen contraceptif par excellence étant le préservatif, auquel on a recours dans 56% des cas.

Les préjugés concernant la pilule, dépénalisée en 1978, remonte au franquisme : la propagande officielle affirmait alors que son usage pouvait être à l’origine de cancers, d’anomalies génétiques, voire de décès. Aujourd’hui, les Espagnoles ne semblent donc pas totalement débarrassées des préjugés qui entourent la pilule.

Au Royaume-Uni de plus en plus de couples se font stériliser. Dans ce pays ou 75% des femmes entre 16 et 49 ans utilisent un moyen de contraception, le choix des méthodes est large. Environ un quart des Britanniques utilisent la pilule, disponible au Royaume-Uni depuis 1961, et la même proportion le préservatif, parfois en combinant les deux.

Le troisième moyen de contraception le plus prisé est plus radical puisqu’il s’agit de la stérilisation (9% des femmes) ou de la vasectomie (pour les partenaires de 11% des femmes). Ce dernier choix étant effectué, en général, par des couples ayant déjà eu des enfants. Ainsi, plus de la moitié des couples âgés de 40 ans et plus ont recours à ce moyen de contraception. La proportion des couples où l’un ou l’autre a été stérilisé a plus que doublé depuis les années 70.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017