Excite

La Poste vend ses colis perdus aux enchères

À Libourne où échouent 375 000 colis non distribués par an, beaucoup de néophytes se laissent griser par les faibles mises à prix des ventes aux enchères des Domaines.

Rien de spectaculaire dans la petite salle de la commune de Libourne mais un incroyable bric-à-brac avec un point commun : tous ces objets proviennent d'un seul et même fournisseur, La Poste. Des colis avec de mauvaises adresses, ou dont le destinataire n'existe plus, des paquets oubliés, non réclamés, ‘beaucoup d'objets qui ont été achetés sur Internet’ explique un responsable des Domaines.

’Pendant longtemps, nos ventes étaient répertoriées uniquement dans un magazine qui avait 30 000 abonnés. Depuis 2006, tout est sur Internet. Dans un premier temps on visait 2 000 visiteurs par jour, on est immédiatement passé à 5 000 et aujourd'hui on est à 8 000’ Beaucoup de néophytes se laissent griser par les faibles mises à prix.

Menées tambour battant, les enchères s'achèvent. 196 lots au total. A deux cents euros en moyenne la vente devrait rapporter dans les quarante mille euros. ‘Une bonne vente’, estime le commissaire. Jean-Paul Legier, lui, est très satisfait. Cela fait vingt-cinq ans que, de vente en vente, ce commerçant achalande son étal sur le marché. ‘J'ai pris dix lots, des vêtements, des bijoux, des draps et housses, de la vaisselle…’ Pour quelle somme ? ‘8 000 euros.’ Des produits qu'il espère bien revendre 25 ou 30 % plus cher.

Marc Grenier, lui, est là pour alimenter la boutique de sa femme sur Internet. Il revend ses aubaines ‘entre 25 et 40 % de moins que dans le commerce habituel’, assure-t-il. Mais le vrai plaisir ‘c'est la découverte quand on ouvre tous les paquets’. ‘J'ai à peine vendu mes acquisitions qu'il me tarde de recommencer’, ajoute-t-il.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017