Excite

La Russie et la Géorgie d’accord sur un plan de paix

Les deux pays ont accepté mardi le plan de paix proposé par Nicolas Sarkozy. Durement négocié au Kremlin avec Dmitri Medvedev et Vladimir Poutine, le texte, sans précédent, a aussi convaincu Mikhaïl Saakachvili, le président géorgien.

Si le texte prévoit le retrait des troupes d’intervention russes, donc la fin de la guerre, il met de côté le principe d’intégrité territoriale de la Géorgie. Elle n’aurait alors plus forcément le droit de récupérer ses provinces d’Ossétie du sud et d’Abkhazie. Mais, comme le précise le président de l’Union Européenne, la prudence reste de mise. "Il y a un texte, il a été accepté à Moscou, il a été accepté ici en Géorgie (…), j’ai l’accord de tous les protagonistes".

"Aucun renoncement"

Jusque-là, la Russie acceptait, au moins sur le papier, l’indépendance de ces provinces. Aujourd’hui, si leur statut figurait sur l’accord de départ, il a été écarté lors des négociations. Néanmoins, "nous ne voulons laisser aucun doute (sur le fait que) l'intégrité territoriale et l'appartenance de l'Ossétie du sud et de l'Abkhazie à la Géorgie ne pourra jamais être mise en doute par aucune sorte de processus international" a insisté le président géorgien. Quant à Nicolas Sarkozy, il assure ne céder "à aucun renoncement", précisant que l’objectif immédiat est de "renouer le dialogue" et non "régler tous les problèmes".

Un accord en six points

Finalement Russes et Géorgiens se sont accordés sur six points: le non-recours à la force, la cessation définitive des hostilités, l’accès à l’aide humanitaire, le retour des forces géorgiennes à leurs cantonnements antérieurs, le retrait russe et "l’ouverture de discussions internationales sur le statut futur" de l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie.

Ce "texte-cadre" sera présenté aux ministres des affaires étrangères de l'Union Européenne mercredi à Bruxelles "pour qu'il soit soutenu et garanti" par l'UE. Il servira ensuite de base à la préparation d’un document juridique sous la forme d’une résolution du conseil de sécurité des Nations Unies.

Photo: La Presse

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017