Excite

L’armée italienne donne la chasse à l’immigration clandestine

Pendant les six prochains mois, 3000 militaires vont se déployer dans neuf villes de la péninsule italienne. S’unissant aux policiers et carabinieri déjà en place, les forces armées ont pour mission d’appliquer le "paquet sécurité" adopté le 23 juillet dernier et développé par le gouvernement de Silvio Berlusconi, dans le but de renforcer la sécurité du pays et lutter contre l’immigration clandestine.

Lire notre article "Berlusconi contre l'immigration"

Hier déjà, une partie de ces nouvelles patrouilles en tenue de camouflage, armée de mitraillettes ou bien en civil, munie d’une seule arme au poing s’est postée devant certains lieux "stratégiques ou sensibles" comme les ambassades, consulats, gares et églises. L’autre partie s’occupe de contrôler les centres où sont retenus les immigrés clandestins.

Mais cette mesure décidée par le président du Conseil n’est pas du goût de tous et de Milan à Palerme les avis sont très partagés. L’opposition a notamment accusé le gouvernement Berlusconi de faire preuve de "démagogie sécuritaire", l’archevêque de Milan – le cardinal Dionigi Tettamanzi – a quant à lui dénoncé la volonté de militariser les villes.

Excès de zèle en matière de sécurité nationale ou simple précaution pour le maintien de l’ordre en Italie? Pour le ministre de l’Intérieur, Roberto Maroni, la justification est simple: cette mesure "naît de l'exigence de donner aux citoyens une meilleure perception de la sécurité".

Photo: excite.it

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017