Excite

L'avion présidentiel sème la panique à New York

Lundi à New York, Air Force 2, avion présidentiel version militaire des Etats-Unis accompagné de deux chasseurs F-16, a provoqué la panique en survolant la ville à basse altitude.

Un traumatisme qui perdure

C'est Louis Caldera, directeur du bureau militaire à la Maison Blanche qui a autorisé le survol de la ville pour une mission photographique de mise à jour. Entre 10h et 10h30, trois avions ont survolé Ground 0, le site ou se trouvaient auparavant les deux tours jumelles visées et détruites lors des attentats du 11 septembre.

Tous les bureaux du quartier ont été évacués en hâte et le personnel travaillant sur les lieux reste sous le choc. Certains, déjà présents en 2001 lors de la catastrophe du World Trade Center ont cru revivre l'horreur des attentats et ne comprennent pas comment un tel évènement a pu être autorisé sans en informer la population au préalable.

En regardant la vidéo amateur tournée depuis les bureaux de la ville, on comprend aisément le mouvement de panique qui a pu s'ensuivre.

La vidéo d'Air Force 2 survolant New York :



Le maire de New York fulmine

Le maire de New York, Michael Bloomberg, se dit "fâché et même furieux" de n'avoir pas été prévenu. Les autorités militaires ont justifié cet état de fait en invoquant le contexte du secret et de la sécurité. Ce que Michael Bloomberg a qualifié de "ridicule et absurde". "La raison pour laquelle le Ministère de la Défense voulait faire des photos juste autour du site de la tragédie du World Trade Center défie l'imagination" a-t-il ajouté très remonté.

Les excuses de la Maison Blanche

La Maison Blanche fait aujourd'hui amende honorable et s'est excusée auprès de la population en la personne de Louis Caldera. Le directeur du bureau militaire a affirmé lors d'un communiqué de presse spécial que "les autorités fédérales ont pris les mesures appropriées pour informer les autorités de l'Etat et les autorités locales de New York et du New Jersey". Cependant il admet qu"il est manifeste que cette mission a semé la confusion et le trouble". Dans une tentative d'apaisement il a alors déclaré : "Je présente mes excuses et j'assume la responsabilité du désarroi que ce vol a causé."

Photo : nytimes.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017