Excite

Le 9-3 autrement

On vous dit 9-3 vous pensez quoi? Délinquance? drogue? agressions? zone de non-droit? karcher qui sait... Vous êtes donc comme une majorité de Français, victime de la seule image véhiculée dans les médias de ces quartiers dits "sensibles".

C’est pour expliquer cette stigmatisation que Yasmina Benguigui, adjointe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris, a décidé de réaliser un documentaire sur l’histoire de ce qu’elle appelle le "territoire sacrifié". Le premier volet de son analyse, pertinente et riche en témoignages, était diffusé hier soir sur la chaîne cryptée Canal Plus.

Fin octobre 2005, lorsque les banlieues s’enflamment, la France tombe de haut. Les élus peinent à garder la tête haute, la population, postée devant les voitures en feu du journal de 20 heures, ne comprend pas et plonge dans la peur. Si bien que l’instauration de l’état d’urgence et de couvre-feux dans l’ensemble des grandes villes du pays passe comme une lettre à la poste. Même pour les télévisions étrangères présentes en France, la guerre civile est déclarée.

Faire venir les plus pauvres pour travailler

Cette révolte des banlieues, si bénéfique au gouvernement actuel, a démarré dans le 9-3, la Seine-Saint-Denis. Et comme l’explique Yasmina Benguigui, ce n’est pas pour rien. "Dès les années 1850, et plus encore à partir de 1870, on a fait le sacrifice de ce territoire pour le monde moderne. Au moment où naissait la grosse industrie, encore expérimentale, on avait besoin de terrains plats pour y installer des milliers d’usines. Cela sera en Seine-Saint-Denis. On fera alors venir les plus pauvres pour y travailler".

Le documentaire sera projeté d’ici quelques semaines devant les patrons du Medef. La cinéaste devrait aussi demander une audition à Nicolas Sarkozy. En attendant, les deux autres volets de cette tragédie en trois actes seront aussi diffusés sur Canal Plus.

Photo: rue89

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017