Excite

Le budget santé des Français revu à la baisse

Une étude publiée jeudi et réalisée par l'institut Ipsos pour le Secours populaire français révèle que près de quatre Français sur dix, précisément 39%, ont déjà renoncé à un soin, ou l'ont retardé, à cause de son coût.

L'achat de prothèses dentaires est le soin le plus souvent sacrifié ou retardé (par 31% des personnes interrogées), suivi de l'achat de lunettes ou de lentilles de contact (29%), une consultation chez un spécialiste (24%), un dentiste (23%), un ophtalmologiste (19%), l'achat de médicaments (18%), des radios ou analyses en laboratoire (16%), une consultation chez un généraliste (14%), chez un psychiatre ou psychologue (11%).

L’éloignement est également un facteur qui pousse 9% des français interrogés à renoncer ou retarder une visite chez un généraliste et 13% des Français loin de leur résidence habituelle renoncent ou retardent une visite chez un spécialiste. Pour couronner le tout, 30% ont le sentiment de ne pas "avoir les moyens financiers pour disposer d'une alimentation saine et équilibrée".

Cette étude a également souligné une grande crainte de la population française de voir la situation empirer pour les générations futures. En effet, 85% des sondés jugent plus élevés que pour leur génération les risques que leurs enfants "connaissent un jour une situation de pauvreté " (55% "beaucoup plus" et 30% "plutôt plus") contre 11% d'un avis contraire (7% "un peu moins élevés" et 4% "beaucoup moins élevés") et 2% qui les estiment "ni plus, ni moins élevés" (2% sans opinion).

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: le budget santé des français est revu à la baisse.

Le sondage a été réalisé par téléphone les 22 et 23 août auprès d'un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population âgée de 15 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quotas.

Photo: chirurgie.hug-ge.ch

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017