Excite

Le chauffeur de Ben Laden a demandé clémence

Jeudi dernier, à Guantanamo, Salim Ahmed Hamdan a échappé à la peine de mort: le tribunal militaire d'exception a écarté les accusations de "complot terroriste" mais a condamné l’homme pour "soutien matériel au terrorisme". L’ancien chauffeur de l’ennemi public numéro 1 aux Etats-Unis, Oussama Ben Laden, a exprimé ses regrets et demandé la clémence du jury lors de son procès.

Citée par la défense, la psychiatre qui a pu dialoguer avec le coupable, a dressé le portrait d'un homme respectueux de son employeur Oussama Ben Laden mais pas forcément d’un partisan de l'idéologie développée par Al-Qaïda. Une affirmation que l’accusation a vivement contestée.

5 ans et demi de prison

Salim Ahmed Hamdan écope finalement d’une peine de cinq ans et demie de prison au lieu de trente comme l’avait réclamé le procureur John Murphy qui souhaitait rendre "justice à toutes les victimes du soutien matériel au terrorisme". La peine de prison infligée à Hamdan lui donne la possibilité de recouvrer la liberté dans cinq mois, dans la mesure où il est détenu sur la base de Guantanamo à Cuba depuis cinq ans et un mois.

Qu’adviendra-t-il du prisonnier une fois libéré? Le Pentagone a assuré que Salim Ahmed Hamdan ne devrait pas être libéré car il reste un "combattant ennemi" pour les Etats-Unis, ce qui leur permet de le garder détenu indéfiniment. Le procès de Hamdan est le premier d'une longue série de vingt, selon la procédure militaire récemment adoptée par le gouvernement américain, pour juger les étrangers capturés dans le cadre de "la guerre contre le terrorisme".

Une question légitime marque aujourd’hui les esprits: pourquoi la justice américaine a-t-elle été si clémente?

Photo: excite.de

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017