Excite

Le film anti-islam provoque des remous

La vidéo anti-islam concoctée par le député néerlandais Geert Wilders et diffusé depuis le 27 mars sur le site britannique Liveleak.com suscite nombre de réactions à travers le monde. La plupart affligées, à l’instar de celle du secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, qui a condamné la diffusion du film.

Le monde arabe en colère

Plusieurs gouvernements de pays musulmans ont condamné ce film qualifié de "provocation". L’Iran a ainsi qualifié la diffusion de "Fitna" d’action répugnante de la part des occidentaux. Pire, selon le ministère des affaires étrangères, la mise en ligne de ces images participerait "d'une vendetta de la part de citoyens occidentaux contre l'islam et les musulmans".

Au Pakistan, à Karachi, ce sont des milliers de personnes qui sont descendues dans la rue pour demander l’interdiction de la diffusion du film ainsi que le gel des relations diplomatiques avec les Pays-Bas. Au cours de ces protestations, des drapeaux néerlandais, danois et américains ont été brûlés.

Les médias jordaniens ont décidé, pour leur part, de se lancer dans une campagne de boycott contre les produits néerlandais. L’organisation de la conférence islamique (OCI) a jugé "Fitna" comme une "incitation à la haine". Au Pays-Bas même, sous l’impulsion de la mosquée d'Eindhoven, une action en justice pour incitation à la haine a été demandée contre Geert Wilders.

L’Europe gênée

Sur le Vieux Continent, l’accueil de "Fitna" est plutôt glacial. En France, Fouad Alaoui, secrétaire général de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) demande à ce qu’une "distinction entre liberté d'expression et liberté d'insulte" soit faite.

Du côté du gouvernement batave, on se désolidarise totalement de la démarche du député d’extrême droite. Le Premier ministre, Jan Peter Balkenende estimant que "le film amalgame islam et violence". Dans la presse, si la liberté d’expression est défendue, "Fitna" est descendu: "mauvais service au débat au sujet de l'intégration" pour les uns, "court-métrage de propagande manquant totalement d'inspiration" pour les autres.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017