Excite

Le gouvernement lance un appel d'offre pour l'éolien offshore

Ça y est le gouvernement français franchit le pas de l'éolien offshore, une décision qui plait à une majorité de Français, mais qui ne fait pas l'unanimité.

Une décision qui paraît logique, mais qui fut très tardive à prendre. En effet la France possède un immense littoral atlantique particulièrement venté, et les vents sont plus puissants et réguliers en mer qu'à terre, offrant un meilleur rendement aux éoliennes. La France possède le deuxième potentiel éolien d'Europe, ceci devrait permettre d'assurer la pérennité du programme.

Le président Sarkozy vient d'émettre mardi dernier un appel d'offre pour un montant total de 10 milliards d'euros, qui prévoit l'installation à l'horizon 2015 de plus de 600 turbines en mer, pour une puissance totale de 3000 MW soit l'équivalent de deux réacteurs atomiques de type EPR.

Cinq sites d'installation

Tous les sites choisis pour ce programme se trouvent sur la façade atlantique ou bien en Manche, comme à Dieppe-Le Tréport, Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire.

Les Français favorables

Selon l'Ademe 97% des Français sont favorables aux énergies renouvelables, dont 74% le sont aussi pour les parcs éoliens. Pourtant cette nouvelle ne fait pas que des heureux et la Fédération environnement durable qui regroupe nombre d'associations anti-éolien, regrette qu'on doive faire payer au consommateur le surcout de l'éolien et que celui-ci ne créera pas d'emplois en France.

Il est vrai qu'actuellement en France l'électricité est particulièrement bon marché grâce à l'emploi massif de l'énergie atomique (86% de l'électricité produite), mais comme le pétrole il s'agit d'une énergie non renouvelable et dont la gestion des déchets est plus que problématique.

Photo: Tedder (Wikimedia.org)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017