Excite

Le grand oral de Sarkozy

Nicolas Sarkozy a plutôt bien réussi son grand oral médiatique jeudi soir. Face aux journalistes venus l'interroger à l'Elysée, le chef de l'Etat a tenu un discours ferme sur le fond mais emprunt d'une certaine humilité. Ce qui par moment donnait un sentiment d'autoflagellation.

Dès le début de la retransmission, le président a donné le ton: "qu'il y ait des difficultés, des déceptions, je m'y étais préparé" a t-il lancé. Sur le mécontentement des Français devant sa politique, il a ajouté: "sans doute n'ai-je pas assez expliqué, sans doute ai-je fait des erreurs". Une autocritique qui est revenue à plusieurs reprises: sur la présence encombrante de son entourage dans les médias, la médiatisation de sa vie privée, la communication autour du "paquet fiscal", la polémique autour de la carte famille nombreuse...

Si l'option profil bas a servi d'écrin, le contenu de l'intervention présidentielle s'est révelée plutôt offensive. "La France s'était un peu endormie depuis vingt-cinq ans, elle ne s'était pas adaptée au même rythme que les autres pays" a affirmé Nicoals Sarkozy pour qui il n'est pas question de changer de politique: "La seule stratégie possible est de mettre en place le changement".

Mais le président a aussi demandé aux Français de la patience. Celui qui a lancé 55 réformes depuis qu'il a accédé à l'Elysée a affirmé "je ne peux pas faire tout, tout de suite!".

Mais si les problèmes de la France ne sont pas encore résolus, les problèmes de Sarkozy devraient s'estomper si les Français prennnent en compte, et croient, le changement d'image, plus présidentielle, qu'il aura donné hier.

Les moments clefs de l'interview



Photo: Reuters

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017