Excite

Le lanceur de chaussures devient un héros!

Une paire de chaussures et la fameuse phrase "C'est le baiser d'adieu du peuple irakien, espèce de chien. Vous êtes responsable de la mort de milliers d'Irakiens!" ont valu l’héroïsme au journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi. Vidéo: Bush et le lancer de chaussures.

Des centaines de personnes ont manifesté lundi matin dans les rues de Najaf, et partout ailleurs, aux cris "Non à l'Amérique ", mais également "Bush, espèce de vache, félicitations pour la chaussure ! ". Les messages de soutien pour la libération du journaliste irakien ont également envahi la toile: "Plus de 3 200 commentaires", c'est sans précédent. "Il y en a eu plus que pour le 11 Septembre. A 90 %, ils étaient positifs", a indiqué un chercheur irakien, spécialisé dans les médias arabes.

La chaîne irakienne Al-Bagdadia qui emploie Mountazer al-Zaïdi demande sa libération au nom de la liberté d’expression, "conformément à la démocratie et à la liberté d'expression que le nouveau régime et les autorités américaines ont promises au peuple irakien. [...] Toutes mesures prises contre Mountazer seront considérées comme les actes d'un régime dictatorial" a déclaré la chaîne. Elle appelle également toutes les associations de journalistes irakiens, arabes et internationales à une manifestation générale en faveur de leur confrère.

Geste prémédité

Selon un de ses collègues, son geste était prémédité : "Mountazer nous avait prévenu depuis au moins sept mois qu’il lancerait ses chaussures à la tête de Bush devant des journalistes, s’il avait l’occasion d’être en face de lui. Quand il a juré de le faire, nous avons cru qu’il s’agissait d’une bravade."

De 2 à 15 ans de prison?

D’après un avocat irakien, "s'il est poursuivi pour insulte à un chef de l'Etat étranger en visite en Irak, il risque au minimum deux ans de prison. [...] S'il est inculpé pour tentative de meurtre contre un chef d'Etat, il risque au moins 15 ans".

Les avocats se précipitent par centaines pour défendre Mountazer al-Zaïdi gratuitement, parmi eux l’ancien avocat de Saddam Hussein.

Le président américain sortant, essaye de détourner cette histoire à la plaisanterie. Interrogé par des journalistes, George Bush a déclaré : "Je ne sais pas ce que le gars a dit, mais j’ai vu sa semelle. " .

Acte d’héroïsme pour la quasi-totalité de la population, "acte honteux" d’après le gouvernement irakien. Qu’elle sera le sort du célèbre lanceur de chaussures ? Affaire à suivre…

Photo : bellaciao.org

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017