Excite

Le leader néonazi russe antigay obligé de fuir après la plainte d'une victime

  • Viva Zoom

Les témoignages d’actes homophobes qui nous parviennent ces derniers temps de la Russie nous renvoient aux heures les plus sombres de notre histoire. Les images qui circulent impunément sur la Toile montrant des homosexuels humiliés ont atteint les limites du supportable. Maxim Martsinkevich, leader de la milice antigay responsable de ces vidéos, a du fuir son pays après le dépôt d’une plainte contre lui. Il risque de 3 à 5 ans d'emprisonnement. Soupir de soulagement.

Maxim Martsinkevich est le leader néonazi d’un groupe baptisé "Occupy Pedophilia" poursuivant les pédophiles -et par amalgame les homosexuels- pour les passer à tabac et les humilier. Les homosexuels sont piégés sur des sites de rencontre et filmés en pleine humiliation : tête rasée, étoile de David peinte sur le torse, godemiché dans la bouche. Les victimes sont battues, aspergées d’urine, voir torturée jusqu’à la mort comme l’a dénoncé l’association Spectrum Human Rights, association qui lutte contre les discriminations en Europe de l'Est.

Un tableau abject dont Maxim Martsinkevinch, 29 ans, mieux connu sous le nom de "Tesak" (Machette), est un des principaux protagonistes. Martsinkevinch est déjà connu des autorités russes car condamné à deux reprises pour incitations à la haine raciale rappelle le quotidien Moscow Time qui a révélé lundi la fuite du néo-nazi en Thaïlande.

Maxim Martsinkevinch s’est lui-même vanté de son départ sur les réseaux sociaux après la plainte déposée par une jeune victime, un immigré irakien et celle d’un militant antifasciste. Martsinkevinch a posté sur VKontakte.ru, le Facebook russe, une photo de lui à la plage, déclarant qu’il avait dû programmer des "vacances urgentes".

Les autorités russes s’apprêtent en effet à le poursuivre pour "hooliganisme", terme fourre-tout dans la législation russe, et ont perquisitionné le domicile de ses parents.

Certains pourtant doutent de son réel départ du pays. En effet un fonctionnaire de Bangkok rattaché aux services de l'immigration a déclaré qu'il n'y avait pas de traces récentes de Martsinkevich dans le pays, mais que celui-ci avait déjà visité la Thaïlande par le passé.

Selon un enquêteur proche de l'affaire qui a préféré rester anonyme, l'ultranationaliste aurait été caché par les autres membres du groupe pour échapper aux poursuites.

Une chose est sûre le néonazi Martsinkevich est finalement inquiété par la justice pour ces vidéos scandaleuses. Rappelez-vous à quoi ressemble l'homophobie...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017