Excite

Le malaise du 14 juillet 2008

Le 14 juillet, un jour pas comme les autres. C'est la fête nationale, mais ce n'est pas une fête nationale comme les autres cette année. Les relations entre les militaires et Nicolas Sarkozy sont tendues, très tendues... La politique militaire du Président, qui prévoit une réduction sensible du nombre d'effectifs (militaires), est loin de faire l'unanimité.

Nicolas Sarkozy a souhaité adresser un message aux militaires dimanche, la veille du 14 juillet, pour appaiser les tensions qui règnent entre l'Etat et l'armée, surtout après les vives critiques dues au drame de Carcassone: "En tant que chef des armées et au nom de tous nos compatriotes, je vous assure de toute mon estime et mon amitié et je vous renouvelle ma confiance dans vos capacités à exécuter vos missions quotidiennes et à construire notre défense de demain".

Mais le défilé du 14 juillet 2008 se fera sur un fond de malaise. Le "Livre blanc de la Défense" prévoit 54'000 emplois destinés à disparaître. Les militaires devraient connaître leur sort d'ici la fin du mois de juillet.

Autre bémol: la présence du président syrien Bachar al-Assad qui est loin de plaire à tout le monde. Jacques Chirac a d'ailleurs décidé de ne pas assister au défilé du 14 juillet en signe de contestation politique (lire l'article). Bachar al-Assad est en effet soupçonné d'avoir commandité l'assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafic Hariri, un ami proche de Jacques Chirac.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017