Excite

Le mari de la ministre loue des films pornos

Jacqui Smith a présenté ses excuses et a promis de rembourser l'argent après avoir admis qu'elle avait fait une "erreur" en "demandant également le remboursement de son abonnement de télévision, à celui de sa connexion internet".

C’est le Sunday express qui a révélé l’affaire. En juin dernier, la ministre a fait passer en note de frais sa facture de Virgin Media pour un montant de 72 euros, incluant le visionnage de plusieurs films (Surf's Up, Ocean's 13…) dont deux à caractère pornographique à 5 euros le film. Selon le tabloïd, ils auraient été visionnés au domicile du couple en l’absence de la ministre.

En pleine polémique sur les abus en matière de défraiement, Jacqui Smith est raillé de part et d’autre du gouvernement. Déjà en février dernier, elle a reçu 125 000 euros de défraiement pour son logement secondaire de Redditch (centre de l’Angleterre), qu’elle occupe avec son mari, Richard Timney, assistant parlementaire et ses enfants.

Mais là, où le scandale est important, c’est qu’elle a également déclaré une chambre dans la maison londonienne de sa sœur au titre de logement principal. Une infraction somme toute légale, puisque le système britannique autorise l’indemnisation d’un logement secondaire pour les parlementaires ayant un logement dans leur circonscription et un autre à Londres.

Pour couper court à toute polémique supplémentaire, Jacqui Smith souligne que "Dès que l'affaire a été portée à mon attention, j'ai effectué les démarches nécessaires pour contacter les autorités parlementaires appropriées et rectifier la situation".

Photo: dailymail.co.uk (Les époux Smith et Timney en 1997)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017