Excite

Le nouveau gouvernement Sarkozy

On parlait d'un simple "ajustement" ministériel, en fait il s'agit d'un véritable remaniement ministériel qu'a effectué Nicolas Sarkozy. C'est le secrétaire général de l'Élysée qui a annoncé les changements mardi soir.

Les "débarqués"

Tout d'abord, 8 ministres quittent le gouvernement, certains pour des postes européens comme c'est le cas pour Rachida Dati (Justice) et Michel Barnier (Agriculture) qui officieront désormais à Bruxelles.

Pour d'autres en revanche, ils disparaissent purement et simplement du tableau ministériel.

Ainsi Christine Albanel (Culture), Roger Karoutchi (relations avec le Parlement), Christine Boutin (Logement), André Santini (Fonction publique), Yves Jego (Outre-mer) et Bernard Laporte (Sports) quittent définitivement la table du conseil des ministres.

Les "petits nouveaux"

En tout ce sont donc 8 nouvelles personnalités "politiques" qui arrivent dans le nouveau gouvernement mais pas forcément aux postes laissés vacants ni même forcément là où on les attendait.

Le neveu de l'ancien président de la République, Frédéric Mitterrand, prend la place laissée vacante par Christine Albanel de ministre de la Culture et de la communication comme il l'avait lui-même annoncé mardi.

C'est Henri de Raincourt, sénateur UMP de l'Yonne qui remplace Roger Karoutchi au poste de chargé des relations avec le Parlement et ministre auprès du Premier ministre.

L'ancien chef de Cabinet de Xavier Darcos, Benoît Apparu est nommé secrétaire d'État chargé du Logement et de l'Urbanisme auprès du ministre d'État, ministre de l'Écologie et du développement durable où il remplacera Christine Boutin, poussée vers la sortie.

Michel Mercier, sénateur centriste reprend lui le ministère de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire alors qu'on le pressentait à l'Agriculture.

Christian Estrosi, maire de Nice, n'aura pas eu la place convoitée de secrétaire d'État à la sécurité publique pour cause de véto de Michèle Alliot-Marie. Il sera donc Ministre auprès de la ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi.

Pierre Lellouche se retrouve secrétaire d'État chargé des Affaires européennes auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes.

Nora Berra, députée européenne UMP prend la place de secrétaire d'État chargée des Aînés auprès du ministre du Travail, des relations Sociales, de la Famille et de la Solidarité.

Marie-Luce Penchard, jusqu'à présent conseillère chargée des questions de l'Outre-mer à l'Élysée se voit confier le sécrétariat d'État de l'Outre-mer auprès du ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales.

Ceux qui "tournent"

Ensuite, il y a ceux qui restent bien sûr et qui sont confirmés dans leurs fonctions mais aussi ceux qui restent mais qui vont tourner. Un jeu de "chaise musicale" provoqué par le refus catégorique de Michèle Alliot-Marie de travailler en collaboration avec Christian Estrosi.

Pour le coup, MAM devient Garde des Sceaux et ministre de la Justice et des Libertés, prenant ainsi la relève de Rachida Dati. Elle devient alors ministre d'État.

Pour la remplacer, c'est Brice Hortefeux qui espérait depuis longtemps cette "promotion" en tant que ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales.

Xavier Darcos laisse l'Éducation nationale à Luc Chatel, ancien ministre de l'Industrie pour devenir ministre du Travail, des relations Sociales de la Famille et de la Solidarité. Quant à Luc Chatel, il s'occupera du ministère de l'Éducation nationale et sera par la même occasion porte-parole du gouvernement.

L'ancien Villepiniste Bruno Le Maire prend le poste de ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

Valérie Létard est promue secrétaire d'État auprès du ministre d'État, du ministre de l'Écologie et du développement durable Jean-Louis Borloo qui lui ne bouge pas.

Jean-Marie Bockel revient dans les grâces de Nicolas Sarkozy en devenant secrétaire d'État auprès du ministre de la Justice et des Libertés Michèle Alliot-Marie.

Rama Yade quitte les Droits de l'Homme et le poste, d'ailleurs, disparaît et elle, se retrouve secrétaire d'État chargée des Sports auprès du ministre de la Santé et des Sports.

Enfin, Hubert Falco, après l'Aménagement du territoire, "récupère" le secrétariat d'État à la Défense et aux Anciens combattants auprès du ministre de la Défense.

Avec ce gouvernement Fillon IV, Nicolas Sarkozy souhaite donner une nouvelle inflexion à sa politique. Mais bon nombre de Français, même à la veille des grandes vacances, ne sont pas dupes : ils veulent du concret et demandent à voir le nouveau jeu du gouvernement....

Photo : impots-utiles.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017