Excite

Le Premier ministre néo-zélandais ne veut plus de l'Union Jack

  • Getty Images

Après le triomphe de son parti de centre-droit, le Premier ministre néo-zélandais veut se débarrasser du drapeau britannique (le mondialement reconnaissable Union Jack) qui orne le drapeau néo-zélandais puisque cet élément symbolise l'ancien colonisateur britannique.

John Key a ainsi déclaré qu'il souhaitait organiser un référendum sur le sujet en 2015. «J'aimerais qu'on avance, j'aimerais le faire en 2015», a-t-il dit à la station néo-zélandaise Radio Live. «Je suis évidemment un fervent partisan du changement», a-t-il déclaré. Une déclaration d’intention plutôt symbolique qui rappelle les velléités d’indépendance de l’Ecosse récemment.

Par le passé, le Premier ministre s'est favorable à ce que la fougère argentée bien connue des amateurs de rugby figure en bonne place sur l'emblème national. La fougère constitue déjà la marque de fabrique des All Blacks et est immédiatement reconnaissable en tant que symbole de la Nouvelle-Zélande, de la même manière que la feuille d'érable symbolise le Canada, fait valoir John Key.

Le drapeau actuel, où figurent sur fond bleu l'Union Jack et quatre étoiles, fut utilisé pour la première fois en 1869 et adopté officiellement en 1902. Ceux qui y sont attachés disent que de nombreux Néo-Zélandais sont morts pour protéger leur drapeau et que le changer déshonorerait leur mémoire. Les partisans du changement soutienent eux qu'il ressemble trop aux drapeaux d'autres anciennes colonies britanniques, comme l'Australie.

Pour mémoire, le Parti national de John Key a remporté la majorité absolue aux élections législatives. Si le Premier ministre se retrouve ainsi en position de pouvoir gouverner seul pour la première fois pour son troisième mandat.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017