Excite

Le procès pour mœurs de Berlusconi privé du témoignage de Ruby

La principale vedette du procès, la jeune « Ruby, voleuse de cœurs », de son vrai nom Karima El Mahroug, s’est pourtant présentée pour la première fois lundi au tribunal où elle a été accueillie par une nuée de photographes et de caméras. Sa version des désormais célèbres soirées « bunga bunga » organisées par l’ancien président du Conseil Italien dans sa luxueuse villa d’Arcore, près de Milan, était très attendue.

Mais finalement, après accord entre l’accusation et la défense, le tribunal a décidé de ne pas entendre la jeune Marocaine. Il s’appuiera sur les procès-verbaux de ses déclarations aux enquêteurs.

Longs cheveux sur les épaules, manteau noir et écharpe claire, la jeune femme est repartie par une porte latérale du Palais de justice sans faire de déclarations aux nombreux journalistes qui la poursuivaient. « Ce qui intéresse Ruby, c’est de montrer qu’elle a été ici toute la journée, disponible » tant pour les juges que pour l’accusation ou la défense, a déclaré son avocate, Paola Boccardi, à quelques journalistes. « Elle est très surprise de ne pas être entendue », a-t-elle précisé.

Pour l’heure, le calendrier du procès semble donc inchangé : réquisitoire prévu le 28 janvier et plaidoiries de la défense le 4 février. Puis une autre audience devra être fixée pour les « répliques » et le verdict. Silvio Berlusconi est accusé d’avoir rémunéré des prestations sexuelles de la jeune Marocaine et de l’avoir fait libérer en exerçant des pressions sur la police qui l’avait interpellée pour un larcin en mai 2010. Tous deux nient avoir eu des relations sexuelles.

Enfin, les médias ont publié l’enregistrement d’une conversation téléphonique dans laquelle Ruby affirme à une amie que celui qui était alors président du Conseil lui a dit: «Je te donnerai tout ce que tu veux, je te couvrirai d’or, mais cache tout».

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017