Excite

Le PSG sous les menaces

Paris est tragique. Mal classé, le club de la capitale se devait de gagner son duel en championnat face à Caen s’il voulait encore croire au maintien. Pour ce match qualifié par Paul Le Guen de rencontre "la plus importante de l’histoire du PSG", on s’attendait à voir des joueurs plein de volonté. Il n’en fut rien. Et aujourd’hui, le PSG pointe à la 18ème place, devancé de trois points par Lens, son concurrent direct dans la lutte pour rester parmi les clubs de l’élite.

Dominés tant dans l’envie que tactiquement, les joueurs de la Capitale ont livré un match insipide. Indigne même, pour certains d’entre eux. Résultat, un score sec et sans appel (3-0) et une addition qui aurait pu être alourdie encore sans la clairvoyance et les réflexes d’un Mickaël Landreau retrouvé. Quant à Caen (un promu), qui avec cette victoire, a vraisemblablement assuré son maintien, on ne peut que saluer la fraîcheur de son jeu.

Cette nouvelle déconvenue, après la défaite au Parc des Princes face à Nice (2-3), lors de la journée précédente, place les Parisiens dans une situation délicate, notamment après la victoire de Lens devant Sochaux (3-2). Et le calendrier des joueurs de Paul Le Guen laisse entrevoir le pire: réception d’Auxerre, un autre mal classé; déplacement à Toulouse, concurrent direct au maintien; réception de Saint-Etienne, équipe en forme; déplacement à Sochaux qui a retrouvé son jeu. Avec 35 points, les Parisiens doivent absolument empocher huit unités supplémentaires pour assurer leur place en Ligue 1, soit deux succès et deux nuls. Ou autrement dit, plus aucune défaite…

PSG paradoxal

Cette fébrilité en championnat tranche singulièrement avec la réussite et le réalisme qui accompagnent le PSG en Coupe. Déjà vainqueur de la Coupe de Ligue, toujours en lice pour la Coupe de France qui l’opposera en demi-finale à Amiens, pensionnaire de Ligue 2, l’équipe de la Capitale est un club paradoxal. Car si par miracle il parvenait à se maintenir, on pourrait dire que sa saison aura été réussie, d’autant plus s’il brandissait la Coupe de France, dans un mois.

Un avis que ne partage pas vraiment les supporters du club. Samedi soir, ils se sont encore fait remarquer. A Caen déjà, où l’un d’entre eux est parvenu à entrer sur le terrain pour menacer l’un de ses joueurs avant de regagner les tribunes. Au camp des loges, aussi, centre d’entraînement des Parisiens où dans la nuit de samedi à dimanche certains sont venus taguer les murs, avec cette inscription notamment : "Si on descend, on vous descend". Décidément, en cette fin de saison toutes les menaces pèsent sur Paris.

Le résumé du match Caen-PSG

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017