Excite

Le retour du matricule pour la police nationale

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a annoncé, mercredi, sur les ondes de France Inter le retour d'un «élément d'identification» sur l' «uniforme ou le brassard» des policiers.

Cette mesure est destinée à éviter les contrôles d'identité abusifs. Pour être «respectée», la police doit être «respectueuse des citoyens», a déclaré le ministre qui a réitéré le rejet du gouvernement de la remise d'un récépissé en cas de contrôle, «pas efficace», selon lui. «Je ne veux pas que les polices et les gendarmes aient une tracasserie administrative supplémentaire», a-t-il expliqué. Ainsi «les policiers porteront un élément d'identification, sur leur uniforme ou sur leur brassard, bref le retour du matricule, parce qu'on a besoin de cet élément d'identification».

Depuis que François Hollande s'est engagé à lutter contre le délit de faciès, il avait été envisagé qu'un reçu, un récépissé, soit délivré par les policiers aux personnes contrôlées, meilleur moyen selon des associations de lutte contre les discriminations de combattre les contrôles abusifs. Mais le premier ministre a annoncé fin septembre l'abandon du projet, déjà critiqué par Manuel Valls, et rejeté par les syndicats de police criant à la stigmatisation et à une inutile bureaucratie.

Dans un rapport publié mardi, le Défenseur des droits Dominique Baudis a préconisé l'identification des policiers et l'encadrement des palpations de sécurité, plutôt que la remise d'un récépissé qui, selon lui, ne règlerait pas le fond du problème. Sans prendre parti, il dresse une liste des différents types de documents qui pourraient être remis à la personne contrôlée: ticket de contrôles ou attestation, anonyme ou nominatif, enregistré ou non enregistré.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017