Excite

Le shadow banking à l'origine d'une prochaine crise financière ?

Leshadow banking concerne toutes les opérations financières non réglementées. Il s’agit des activités hors bilan des banques, dont les fameuses subprimes. Elles englobent également les transferts avec les paradis fiscaux et les services financiers des acteurs non bancaires comme les compagnies d’assurance ou les fonds d’investissement.

Pour essayer de faire simple, le monde de la finance internationale est régi par les accords de Bâle. Ceux-ci sont édictés par les banques centrales des pays du G-10, sous la direction de la Banque des règlements internationaux. Le premier accord, signé en 1988 portait sur le risque crédit, imposant aux banques de limiter leurs prêts en fonction de leurs fonds propres ou dépôts. Le deuxième, Bâle 2, qui a été ratifié en 2005, a fait entrer dans le calcul la qualité de l’emprunteur, notamment par le biais d’une notation financière.

Là où le bât blesse c’est que de nombreuses opérations de crédit sont faites par des intermédiaires plus ou moins mandatés par les banques sans qu’ils aient à fournir la moindre garantie en fonds propres puisqu’ils ne reçoivent pas de dépôts. Quand ces investisseurs se retrouvent en mauvaise posture, ils se tournent vers les banques. Le système n’est pas forcément mauvais mais quand on pense qu’en 2008, les activités du shadow banking comptaient pour au moins la moitié des opérations financières, on ne peut s’empêcher d’évoquer un domino géant.

Après la crise de 2008, on a tenté d’assainir le marché mais il semblerait que ce soit un échec puisque le shadow banking, selon le cabinet de consulting Oliver Wyman, aurait repris sa course. Date estimée pour la prochaine crise : 2015.

Source Photo : Yomanimus (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017