Excite

Leclerc veut casser les prix des médicaments non remboursés

Michel-Edouard Leclerc a décidé de vendre des médicaments non remboursés en vente libre (dits OTC) à des prix jusqu'ici inédits. Sur le plateau de la Matinale de Canal +, le distributeur a été hier très clair sur ses intentions.

« Pour vendre de la parapharmacie, nous avons des pharmaciens. Les laboratoires, qui ont exigé cela, finalement nous ont rendu service puisque nous garantissons tous les problèmes de santé. Pour vendre de la dermo-cosmétique et du lait pour nourrissons, nous avons le pharmacien donc, à partir du moment où ils sont chez nous, nous ambitionnons de vendre des médicaments, notamment les médicaments qui ne sont plus remboursés, qui ne sont plus remboursables », a-t-il indiqué, soulignant qu'il s'agit d'un « coup dur pour le pouvoir d'achat des patients, des consommateurs ».

Fidèle à sa stratégie historique consistant à casser les prix, Michel-Edouard Leclerc a aussi indiqué que son groupe vendra ces médicaments « moins cher, entre 25 et 30% par rapport à un prix d'officine ». « Aujourd'hui, il n'y a pas vraiment beaucoup de concurrence entre les officines, il y a un écart de un à deux dans le prix des produits de pharmacie. Donc, on va essayer de mettre un peu de concurrence dans ce secteur », a-t-il poursuivi sur le plateau de la Matinale.

Cette offensive de Leclerc sur le marché du médicament n'est pas une première. Depuis 2008 et la mise en libre accès de médicaments à prescription médicale facultative, non remboursables, le distributeur multiplie les campagnes médiatiques au ton très tranché qui irritent les professionnels du secteur et qui lui valent régulièrement des procès.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017