Excite

L'enfant du lac: l'ex-concubin écroué

Cédric Hornec a avoué avoir tué son ex-concubine et tenté de noyer le fils de cette dernière dans le lac d'Apremont (Vendée) dans la nuit de jeudi à vendredi.

Mardi, le jeune mécanicien de 29 ans a été mis en examen pour “homicide volontaire” sur Anne Duriez, une aide-soignante de 30 ans, et “tentative d'assassinat” sur Antoine, 8 ans, et a été écroué. Il est passible de réclusion criminelle à perpétuité.

Lors d'une dispute jeudi soir dernier au domicile de la jeune femme à Bois-de-Céné, il a avoué avoir asséné des coups à la tête de la victime, puis l'aurait étouffée avec un coussin, à cause d'une “infidélité” supposée. L'ex-concubin, avec qui la victime a vécu deux ans, aurait ensuite emmené l'enfant au lac, où il l'aurait jeté puis maintenu la tête sous l'eau jusqu'à ce qu'il le croie mort. Le garçon n'a eu la vie sauve que grâce à l'intervention d'un promeneur.

L'amie qui a recueilli le suspect la nuit des faits à son domicile devrait être mise en examen pour “recel de malfaiteur”, car elle était au courant de ses agissements et ne les a pas dénoncés.

Incompréhension

Cédric Hornec indique avoir “paniqué” et ne pas avoir “maîtrisé ses faits et gestes”. Passible de réclusion criminelle à perpétuité, il est aujourd'hui très éprouvé, selon le procureur.

Le grand-père d'Antoine, à qui la garde de l'enfant a été confiée, avait confirmé que son petit-fils avait mis en cause l'ex-concubin de sa mère, affirmant qu'il l'avait bien emmené jusqu'au lac d'Apremont avant de l'y jeter. “Il m'a dit qu'il a voulu se raccrocher au bord et que Cédric l'a repoussé à l'eau une deuxième fois”, affirmé Michel Deriez lors d'une conférence de presse.

Michel Deriez a décrit Cédric Hornec, qui avait partagé deux ans de vie commune avec sa fillle, comme quelqu'un de “franc, carré, courageux, travailleur”, et qu'il l'avait aidé à ce titre à trouver un travail. Le grand-père a fait part “de sa totale incompréhension” après le drame. Pour lui, “ce genre de réaction n'était pas imaginable”. Selon lui, le couple s'était quitté dans de bons termes, même s'il admet que Cédric a parfois pu se montrer “impulsif et jaloux”. Jusqu'à présent, le jeune homme n'avait jamais fait preuve de violence, et n'a “jamais battu ou gilflé Antoine”. Au contraire, “Il s'en occupait”.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017