Excite

Les animaux protégés par la loi en Suisse

Une législation assez inaccoutumée sur la protection des animaux est entrée en vigueur lundi dernier en Suisse. Cette ordonnance, particulièrement détaillée, règlement le traitement à réserver aux animaux domestiques qu'ils soient d'élevage, de compagnie ou destinés à des expériences scientifiques et sauvages notamment dans des cirques, zoos ou vivariums privés.

Exemples de ces nouvelles règles

Dans le domaine de la pêche, il est désormais interdit d’attraper des poissons à la ligne dans l'intention de les remettre à l'eau ou encore d'utiliser des poissons vivants comme appât et doivent être assommés avant d'être tués.

Pour l’animal de compagnie de l’homme, le chien, il est défendu de lui couper la queue ou les oreilles ou de le "soumettre à des interventions chirurgicales pour obtenir des oreilles tombantes". De même que les importations de chiens qui ont subi ce genre d’intervention ne sont pas autorisées. Des cours de formation seront nécessaires pour tout achat d’un chien afin de « dresser » les maîtres et de réduire les risques de morsure par leur animal. Les chiens agressifs sont d’ailleurs exclus des élevages.

Une longue annexe à cette réglementation précise les surfaces minimales à allouer aux animaux: un éléphant mâle a par exemple droit à un box de 30 mètres carrés alors que les femelles doivent se contenter de la moitié.

Certaines espèces, comme les perruches, les hamsters, les lamas ou les yacks, doivent avoir de la compagnie. Pour leur éviter un trop plein de solitude, ces animaux ainsi que les chevaux, les moutons et les chèvres devront « avoir des contacts visuel, auditif et olfactif » avec leurs congénères tout en ayant la possibilité de les éviter. Plus comique encore, les porcs auront à leur disposition une douche pour pouvoir se rafraîchir. C’est Brigitte Bardot qui doit être contente!

Photo: chiot-bouvierbernois.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017