Excite

Les Etats-Unis prêts à employer les grands moyens à Ormuz

Cette fois c'est clair, Leon Panetta, secrétaire américain à la défense, vient de le confirmer lors d'une émission de télé passée sur la chaine CBS : les Etats-Unis ne toléreront pas un bloquage du détroit d'Ormuz par l'Iran. Ce détroit est géographiquement stratégique, puisqu'il permet d'exporter le pétrole par voies maritimes entre les pays arabes et le reste du monde.

En effet, l'Irak, l'Arabie Saoudite, le Qatar et les Emirats Arabes Unis l'utilisent pour transporter le pétrole vers le golf d'Oman et la mer d'Arabie. Du coup, la tension monte entre Washington et Téhéran, qui avait organisé des manoeuvres militaires contre la présence de l'armée américaine dans le secteur, la semaine passée.

Mais les Etats-Unis comptent bien rester présents dans le Golfe, et poursuivre leurs sanctions contre le programme nucléaire iranien. La possible fermeture du détroit d'Ormuz par l'Iran est donc considéré comme un acte de faiblesse mais empris d'une volonté de vengeance à l'égard des Etats-Unis.

Le chef d'état-major interarmées, Martin Dempsey, a par ailleurs ajouté qu'il était prêt à coordonner une contre offensive dans la mesure où les Iraniens allaient au boût de leur projet. Une stratégie visant à "positionner des moyens" et évaluer les risques d'une telle opération a même déjà débuté.

Par rapport à l'arme nucléaire, le secrétaire américain à la défense a avoué qu'il ne pense pas que l'Iran soit en train de préparer une arme nucléaire, mais reste préoccupé par la capacité du pays à en produire une. Jeudi dernier, la marine américaine est parvenue a libéré 13 marisn iraniens qui étaient retenus en otage au large d'Oman, par des pirates somaliens. De quoi peut être apaiser les tensions entre les deux pays...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017