Excite

Les femmes politiques sont-elles moins corrompues?

Existe-t-il un lien entre le sexe des professionnels politiques et leur niveau de corruption ? Plusieurs études ont déjà suggéré par le passé que les femmes sont moins corrompues que les hommes dans la sphère politique. Des corrélations ont même été faites entre le nombre de femmes au gouvernement et la corruption dans le pays observé. Certains Etats ont d'ailleurs fini par prendre des mesures en conséquence. La police municipale de Mexico a ainsi décidé de ne désigner que des femmes dans le contrôle du trafic routier.

Mais la situation serait plus complexe qu’une simple évidence d’angélisme féminin en politique. En effet, deux chercheurs en sciences politiques de l'Université Rice de Houston se sont penchés sur le sujet. Dans leur étude publiée récemment, ils démontrent que l'honnêteté des femmes en politique n'a rien de « naturel». Tout dépend du contexte institutionnel et politique.

« Lorsque la corruption est stigmatisée, comme c’est le cas dans la plupart des démocraties, les femmes seront moins tolérantes et moins susceptibles de s'engager dans ce rapport. Elles savent que ce comportement sera puni par les électeurs et les tribunaux», expliquent les auteurs Justin Esarey et Gina Chirillo. Conclusion: les personnes de sexe féminin engagées en politique protègent leur carrière avant tout.

« Si les comportements corrompus sont un élément normal de la gouvernance, il n'y aura pas d'écart significatif entre les sexes», explique l'étude. Les auteurs restent tout de même prudents dans ce cas précis: « Dans ces systèmes, les femmes ont également moins l'occasion d'agir négativement car elles sont en général exclues des réseaux sociaux et politiques ».

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017