Excite

Les Grecs en pleine tourmente

On parle beaucoup de la crise grecque qui fait trembler l’ensemble de la zone euro et les banques, mais on oublie la situation vécue par les Grecs. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas à la fête !

La crise et les plans d’austérité demandés à la Grèce ont déjà eu des répercussions catastrophiques puisque certains annoncent des réductions de salaire atteignant 30% tandis que le salaire minimum aurait été ramené à 600 euros. La réduction du temps de travail est aussi d'actualité. L’opérateur télécom OTE, par exemple, envisage la semaine des quatre jours. Le seul moyen, selon la direction, d’atteindre l’objectif d’une économie de 80 millions d’euros en un an. Pire encore, dans de nombreux organismes, comme la chaine TV Alter, les employés n’ont pas été payés depuis plusieurs mois.

Dans le même temps, certains prix ont fortement augmenté. C’est le cas notamment de l’électricité et des carburants avec une progression de 100% contre 50% pour les transports. Comme ces tarifs conditionnent ceux de l’ensemble de la consommation, les ménages grecs sont pris en tenaille entre une baisse des revenus drastique et des dépenses en forte hausse.

Et ce n’est pas tout puisque, pour rassurer les banquiers et obtenir de nouvelles aides, le gouvernement grec s’est engagé à renforcer ses efforts. Il faut donc s’attendre à des licenciements et du chômage partiel pour quelques 30.000 fonctionnaires. Les dirigeants prévoient également de revoir la grille des salaires. Quant aux contribuables, c’est une nouvelle taxe sur la propriété qui vient d’être mise en place. Enfin, de nombreux retraités verront leurs revenus écrêtés. Le but déclaré du gouvernement grec n’est pas seulement de faire des économies mais également de réduire les égalités et de gagner en transparence.

Reste à savoir comment les Grecs vont pouvoir supporter ces conditions. Le taux de chômage actuel est aux alentours de 23% mais il devrait dépasser 26% en 2012 avec un record de 40% chez les jeunes. Il n’a jamais été aussi haut depuis les années 1950. Les manifestations se multiplient dans le pays tandis que l’on continue à parler de la ‘mauvaise volonté’ des Grecs à régler leur dette.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017