Excite

Les médecins espagnols n'abandonnent pas les sans-papiers

Le gouvernement conservateur espagnol, devant les problèmes financiers rencontré par son pays, se doit de réduire les dépenses. Malheureusement, cet objectif visant à réduire le déficit public à moins de 3% du PIB en 2014 prévoit que les immigrés en situation irrégulière n'aient plus accès au système gratuit de santé publique.

Il a ainsi été décidé que dès le 1er Septembre, ces derniers ne puissent plus bénéficier de soins de la part de médecins esapgnols, en dehors des urgences, suivi de grossesse, d'accouchement et de post-partum. Les moins de 18 ans bénéficieraient eux aussi d'une assistance gratuite.

Le gouvernement cherche ainsi à limiter le 'tourisme sanitaire', puisque pour le moment les Européens disposant d'une assurance santé dans leur pays d'origine pouvaient être soignés gratuitement en Espagne. Ces mesures pourraient permettre au pays d'économiser jusqu'à un miliard d'euros par an.

Mais voilà, les docteurs espagnols ne l'entendent pas de cette oreille. Par l'intermédiaire d'un manifeste signé sur Internet par 900 médecins, ils s'engagent à continuer d'offrir des soins aux patients en situation irrégulière, malgré le décret qui devrait entrer en viguer à partir du 1er Septembre.

Le manifeste mentionne notamment le devoir éthique et professionnel de soigner, et de ne pas abandonner un patient qui demande de l'aide. La société espagnole de médecine de famille et comunautaire avait par ailleurs créé un mouvement d'objecteurs de conscience le mois dernier qui compte aujourd'hui près de 20 000 membres.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017