Excite

Les nouvelles entrées du Larousse 2016

  • Getty Images

Mis en vente fin mai, le dictionnaire Larousse est traditionnellement plus vendu à la rentrée des classes arrivant bientôt. Dans notre pays, l'année sera marquée par la conférence internationale sur le climat à Paris (30 novembre au 11 décembre). Larousse a senti le vent et verdi son registre. Ainsi «l'anthropocène» (période géologique marquée par l'impact environnemental des activités humaines) fait son entrée, mais aussi la «durabilité», «l'électrosensibilité», «l'écopastoralisme», et la «particule» (polluante, en suspension dans l'air).

Certains termes s'enrichissent de sens nouveaux: «responsable» n'est plus seulement celui qui «se porte garant» ou celui qui «pèse les conséquences de ses actes», il s'emploie aussi à «respecter les valeurs de développement durable». «L'oubli» devient numérique. Quant à la «ferme», elle n'est plus exclusivement agricole depuis qu'elle définit un «regroupement de dispositifs identiques dans un même lieu et à même échelle» (ferme de serveurs, ferme photovoltaïque).

Côté cuisine, l'ouvrage a retenu la tomate «cœur-de-bœuf», qui conviendra sans doute aussi bien aux «crudivores», qu'aux «végan». Les baies de «goji» regorgeant de vitamine C et le «guar» pourraient, eux, plaire aux amateurs de «bistronomie», à moins qu'ils ne trouvent une utilisation en cuisine «moléculaire». Quant aux «fashionistas», entrées l'an dernierdans le dictionnaire, elles devront faire attention de ne pas se «mémériser» en essayant de se «glamouriser».

La francophonie livre quelques pépites: «chneuquer» pour «fouiller, fouiner», vient de Suisse, et «siester» pour «faire la sieste», arrive d'Afrique. Le québécois propose «l'égoportrait» en lieu et place du «selfie».

En matière politique, rien de plus agaçant qu'un «bolos» (ringard) qui aurait attrapé le «melon». Le mot de l'année pourrait être «clivant» pour certains, la «lose» pour d'autres. A moins que «dédiabolisation» ou «rétropédaler» ne prennent le dessus. Mais, arrêtons de «chouiner» (se plaindre). Pour alléger l'ambiance, après «zénitude» l'an dernier, voici venir «zénifiant» qui calme, apaise.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017