Excite

Les OGM montrent leurs limites

Les organismes génétiquement modifié sont censés apporter une solution aux attaques des cultures, pourtant aujourd'hui ils semblent montrer leurs limites.

Au cours des années 80 de nombreux chercheurs travaillant pour l'industrie agrochimique ont ajouté des gènes à certains plans de culture, pour leurs donner une résistance aux désherbants et aux insectes. Ceci permet de ne plus labourer les champs avant la plantation et les herbes folles sont éliminées par de nombreux épandages de pesticide.

Un insecte résistant aux OGM

Aujourd'hui aux États-Unis une grande partie des récoltes de céréales proviennent d'organismes génétiquement modifiés. C'est notamment le cas du maïs qui a été modifié afin de devenir résistant face à un insecte dévastateur la chrysomèle. Le maïs transgénique produit lors de sa croissance une substance toxique pour l'insecte, et si celui-ci s'aventure à manger le maïs il décède rapidement. Pendant des années ce nouveau procédé a bien fonctionné.

Pourtant aujourd'hui une nouvelle variété de l'insecte semble désormais être résistante à la toxine. Si cette variété d'insecte venait à se répandre ceci pourrait provoquer des ravages dans les cultures et les agriculteurs devraient recourir massivement à des insecticides et plus des pesticides qu'ils épandent en masse.

Avant cet insecte ne présentait pas une forte menace car il mourrait d'une année sur l'autre lorsqu'il y avait une rotation des cultures, mais maintenant il semble rester dans les champs et il s’accommode très bien du soja. Pour le géant de l'agrochimie Monsanto le sujet est sérieux mais il préconise pour l'instant de ne pas changer de semence. Pourtant cette mutation montre que les OGM ne sont pas une solution viable aux attaques d'insectes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017