Excite

Les papillons de Fukushima: une mutation après le rayonnement nucléaire?

Une étude récente sur les papillons de Fukushima suite à la catastrophe nucléaire de l’an dernier a été publiée dans la revue Nature, sous la direction de Jogi M Otaki de l’Université japonaise de Ryükyü.

Les chercheurs ont découvert des mutations sur ces papillons au niveau des antennes, des jambes, du développement des ailes et des yeux ainsi que des changements pour la couleur et les taches des ailes. Ils ont également constaté que ces mutations ont augmenté exponentiellement parmi les générations suivantes de papillons en raison des mutations génétiques transmises ou de la nourriture irradiée consommée par la progéniture.

Ces résultats sont importants car ils sont le premier signe de l’écosystème touché par l'accident nucléaire. Mais les autorités sanitaires ne connaissent pas encore la quantité de radiations qui a été libéré dans l'explosion de Fukushima, ni comment elles vont influencer la population, les plantes et les animaux. Cette explosion fut néanmoins la plus grande catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl.

On sait cependant, que depuis la découverte de ces mutations de papillons, elles semblent être en augmentation et que ces mutations peuvent mettre en danger la survie des papillons et de leur progéniture. Quel seront les effets de la catastrophe sur les êtres humains? Difficile de se prononcer, la seule certitude étant que nous sommes plus résistant aux rayonnements que les papillons.

Historiquement, les catastrophes nucléaires ne présagent rien de bon pour la santé. Les cancers humains, les maladies chroniques et les mutations animales se sont ainsi multipliées après les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki ou l’accident de Tchernobyl.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017