Excite

Les scanners corporels dans les aéroports

Voilà une nouvelle réflexion qui déchaîne les avis et entraîne de nombreuses polémiques à propos de l’installation de scanners corporels dans les aéroports. Déjà actifs en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Suisse, ces appareils de haute technologie permettent de voir les passagers comme s’ils étaient nus.

Grâce à des ondes millimétriques (UHF) qui traversent les habits et dessinent le corps dévêtu des passagers en 3D, l’outil permet de «déshabiller» du regard les voyageurs pour mieux détecter explosifs ou autres armes dissimulés.

On s'indigne

Les réactions ne se sont pas faites attendre et le social-démocrate bavarois Wolfgang Kreissl-Dörfler s’est indigné car «ces appareils permettent de voir jusqu’aux parties génitales, si une femme a de gros ou de petits seins»! Il a même ajouté que l’instrument révèle une «paranoïa des ministres de l’Intérieur» des Vingt-Sept en matière de terrorisme. Un scanner corporel a été installé à Nice mais n'est pas encore en service et d'autres sont prévus à Roissy-CDG dès que la réglementation sera formalisée. Aux États-Unis, les dix aéroports les plus importants ont été équipés de scanners corporels, ce qui a provoqué là-bas aussi de vives polémiques.

Droit à la vie privée

Ces scanners corporels ne sont pas sans poser problème: réunis hier en séance plénière à Strasbourg, les députés ont donc adopté, à une large majorité, une résolution très critique. Même si un amendement permet que le recours à de tels scanners puisse «être l’une des solutions requises pour maintenir un niveau élevé de sécurité dans les aéroports européens», le texte rappelle que toute décision doit «respecter le principe de proportionnalité, justifié et nécessaire dans une société démocratique». Cette mesure a donc des conséquences sur le droit à la vie privée, le droit à la protection des données et le droit à la dignité personnelle comme le souligne la résolution. Elle doit donc être «assortie de garanties fortes et appropriées». C’est pourquoi les eurodéputés ont réclamé que soit menée, d’ici à trois mois, une étude sur l’impact économique, éthique et sur la santé humaine liée à l’utilisation de ces scanners.

Flouter les images

Toutefois, précise un opérateur, si on le souhaite les réglages permettent de rendre floues certaines zones comme celle de la poitrine et du bas-ventre. La définition maximale de l'image pourrait alors n'être utilisée que s'il y a un doute sur la présence d'un objet insolite chez la personne. Le scanner corporel serait donc une alternative à la fouille manuelle tout en étant utilisé avec parcimonie, vous y croyez vous?

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017