Excite

Les soldats nazis se seraient dopés à la métamphétamine

  • Getty Images

Journaliste et auteur allemand, Norman Ohler vient de publier un livre intitulé «Der totale Rausch» (que l’on pourrait traduire par «Le bruit total») qui révèle que les soldats nazis étaient dopés à large échelle à la Pervitin, une drogue de synthèse contenant de la métamphétamine. Une drogue qui fait aujourd'hui des ravages aux quatre coins de la planète sous le nom de crystal meth.

Il a passé plusieurs années à faire des recherches sur le sujet, tant dans les archives allemandes qu'américaines. Selon lui, les soldats utilisaient de la Pervitin, produite dès 1937 par les chimistes allemands, un médicament en vente libre jusqu'en 1939. Elle est très rapidement devenue en vogue en Allemagne : «les gens en prenaient comme on boit un café pour se donner un coup de fouet, ils en consommaient énormément. La société qui la produisait voulait concurrencer Coca Cola. Les gens en prenaient, ça marchait et ils étaient euphoriques».

Et puis, l'armée a découvert cette fameuse Pervitin. Un produit qui permettait aux soldats de rester réveillés plus longtemps. Durant les premiers jours, ils ne dormaient pas du tout. «Elle a été utilisée pour la première fois lors de l'invasion des Sudètes, puis de la Pologne et enfin de la France en 1940. La Blitzkrieg, la guerre éclair, avec des soldats actifs 24 heures sur 24, c'est évidemment plus efficace».

En ce qui concerne les soldats, les prises de drogues n'étaient un secret pour personne. «Au départ, l'armée ne pensait pas que c'était une drogue», rappelle Ohler, «c'était comme du café. Mais, en 1941, la Pervitin a été officiellement classée comme une drogue illégale. Sa distribution a continué chez les militaires, mais de façon plus discrète» Les autres armées engagées, notamment les Britanniques, n'étaient pas en reste. Ici, ce sont les amphétamines qui étaient privilégiées.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017