Excite

L'ETA tue un ex-élu socialiste au Pays-Basque

Vendredi après-midi, un ancien élu socialiste est mort, tué par arme à feu, alors qu'il se trouvait devant chez lui à Mondragon, au Pays-Basque espagnol.

Le parti socialiste espagnol (PSOE) et le parti populaire (PP) ont immédiatement décidé de suspendre la campagne électorale, qui devait s'achever vendredi à minuit. Les élections se tiendront dimanche, comme prévu.

Isaias Carrasco, 42 ans, ancien conseiller municipal de Mondragon, aurait reçu cinq balles, dont une dans le cou, devant sa femme et sa fille. Admis à l'hôpital, il aurait succombé à ses blessures quinze minutes après la fusillade.

Selon le ministre espagnol de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba, ETA est responsable de cet assassinat.

3ème apparition de l'ETA durant la campagne électorale
Craignant que l'ETA ne commette des attentats en vue des élections, pour influer sur le scrutin, le gouvernement socialiste espagnol avait relevé son niveau d'alerte anti-terroriste au niveau maximum le 21 février dernier. “Nous croyons que l'ETA va tenter de tuer avant les élections”, avait alors déclaré Alfredo Perez Rubalcaba.

L'ETA avait récemment appelé au boycottage des élections législatives, pour protester contre “l'oppression” de l'Etat espagnol. C'est le troisième attentat au Pays-Basque que l'organisation clandestine commet depuis le début de la campagne le 22 février. Deux petites bombes avaient en effet explosé le 23 février sous une antenne de télévision, et le 29 février au siège du parti socialiste de Derio, qui n'ont pas fait de blessés.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017